26 janvier 2008

Retour en 1873.


Nous avons testé 2 autres revolvers conçu en 1873.
De gauche à droite sur la photo, remington 1873, chamelot Delvigne Français et Colt SAA, les armes américaines sont chambrées en calibre 45 Colt, nettement plus puissant que notre cartouche réglementaire de l'époque, en revanche la platine est en simple action (on doit réarmer le chien à la main après chaque tir).
Seul le revolver Français est d'époque, les autres étant des répliques modernes.

La prise en main est excellente et instinctive pour les deux armes, l'équilbre est un peu meileur avec le Colt, il ne pique pas du nez, c'est probablement dû au carénage de la baguette d'éjection du remington, réminescence de la version à percussion.
Les organes de visée sont plus clairs sur le remington.
Les sensations au tir sont très agréables, le calibre 45 Colt est puissant mais moelleux c'est un vrai plaisir.
Pour le chargement on ouvre la portière dérrière le barillet,on recule le chien sur une position intermédiaire qui permet la libre rotation de ce barillet et on garni les chambres une à une.
Avec un peu de pratique, l'opération est moins fastidieuse que je ne pensais, mais en plein combat, avec le stress, ce devait être une autre paire de manches.
Les barillets n'étant pas basculant il convient de vider chaque chambre une à une avec la baguette intégrées sous le canon une fois les 6 coups tirés.

Pour terminer nous avons fait un "man to man", mon père et moi, chaque tireur devait faire tomber ses 3 quilles avant de terminer par la boite de conserve au milieu, le tireur le plus rapide étant le vainqueur.

video

Petite correction concernant le revolver Remington, je vous cite le message que j'ai reçu du propriétaire:

j'ai vu ton sympathique topo sur ton blog mais me dois d'y apporter un petit rectificatif: le Remington n'est pas de 1873 mais de 1875.....ce qui est assez logique car Remington ayant plagié le SAA (lui effectivement sorti en 1873) à partir de son 1858, il ne pouvait que lui être postérieur.
Il a en outre été beaucoup moins diffusé que le SAA et est donc de ce fait assez méconnu (sauf des westerners patentés)...mais comme le dit l'histoire il en arriva suffisamment dans l'ouest pour se rendre compte de sa supériorité en terme de précision.

Voilà c'est corrigé :-)

Revolver modèle 1873.


Ce qui est bien quand on vend une arme c'est que l'on fait la connaissance d'autres passionnés.
"brykeith", le futur acquéreur de mon Walther PP a eu la gentillesse de me faire éssayer son magnifique revolver d'ordonnance modèle 1873 qui lui vient de son arrière grand-père.

Ce modèle réglementaire dans l'armée Française s'est couvert de gloire entres les mains de nos audacieux soldats de l'époque qui, durant l'épopée coloniale ont souvent dû se battre en grande infériorité numérique mais ont toujours triomphé.

Le barillet contient 6 cartouche de calibre 11mm/73 réputé anémique, nous y reviendrons.
La platine est en double action, une innovation pour l'époque, le barillet n'étant pas basculant il convient de décharger chaque chambre à l'aide de la baguette intégrée sous le canon et maintenue par un ressort.

Première impression, l'arme est massive, trapue, assez lourde mais très bien équilibré.
Le poids de la détente en double action est lourd mais c'est la première fois que j'essai un revolver avec une action aussi régulière, aucune bossette, aucun "click", c'est net !
La simple action est lourde également mais nette.
Les organes de visée comportent le traditionnel grain d'orge dont je ne suis pas un fan, probablement bien adapté au tir rapide il ne permet pas une prise de visée très précise.

Nous avons tiré sur des quilles de bowling,le recul est beaucoup plus important que je ne l'aurais pensé,même avec une faible charge de A1 les sensations sont nettement plus importantes que le tir de 38 spécial dans un pyhton par exemple.
En fait l'arme est très vivante mais très agréable à tirer.

Quand à l'éfficacité de la munition, nous avons été très surpris de voir que les quilles étaient violemment touchés, la puissance n'est pas suffisante pour les faire tomber de la table mais le choc est nettement plus important qu'avec des 7.65 par exemple qui, en théorie développent la même énergie.
La cartouche de 11mm/73 n'est certes pas très puissante mais certainement pas anémique comme on le lit souvent.

Lors de notre prochaine séance nous filmerons l'impact sur les quilles.

video

11 janvier 2008

I just love this song.

I don't understand what the lyrics mean but I love this new song from Linkin park.
First time I heard it I thought it was an old song from U2.

I hope you'll enjoy it, at least you can watch the beautiful M16 in the video :-)

05 janvier 2008

Agenda du club de tir Brenou.


Le club de tir Brenou a publié son agenda sur son site: http://www.tir-brennou.com/manifestations.htm


Situé dans un cadre magnifique le club se trouve dans les environs de Chateauroux.

L'accueil y est formidable, toute l'équipe est particulièrement sympathique et se plie littéralement en 4 pour vous accueillir, sanglier à la broche, salades diverses, le repas était si copieux lors du dernier fun tir que tout le monde avait envie de faire la sieste après manger.

C'est également le seul club que je connaisse qui dispose d'une vraie table de pin shooting, je veux dire par là, d'une vraie grande table avec des quilles qui ont une bonne distance à parcourir avant de se trouver au bord de la table, pas question d'utiliser des petits calibres même puissants, en dessous de 180grs point de salut.


J'espère être présent à chaque fun tir, celà dépendra de mon travail et des finances.

A noter que le stand se trouve assez loin de chez nous et la route est fatiguante, l'idéal est d'arriver la veille et de prendre une chambre d'hotel.


J'attends avec impatience le 13 juillet, avec un fun tir qui se déroule sur 2 jours dont une partie en nocturne, camping obligatoire dans les vertes "pâtures" du club, si on arrive à réunir une bonne bande de copain on va bien se marrer !

Il reste à découvrir la différence entre un "steel challenge" et un metal shooting.


13 avril : STEEL CHALLENGE


19 & 20 avril : CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX 200 METRES ISSF et ARMES ANCIENNES


8 juin : CONCOURS SANGLIER COURANT


13 juillet : MECHOUI et TIR DE NUIT


19 octobre : COUPE RAPHAEL URSELLA, METAL SHOOTING et 50 METRES 22LR€

03 janvier 2008

Bonne année à tous.

Je suis en retard nous sommes déjas le 3 janvier mais je vous souhaite du fond du coeur une bonne et heureuse année 2008 !

Pour mon premier post de 2008 je veux vous montrer ce superbe et incroyable pistolet que j'ai trouvé sur le site d'achat "gunbroker" ou l'on trouve de nombreuses armes rares.


Parmi celles-ci, le "vampire slayer" ou tueur de vampires.


Il s'agit en fait d'un Springfield omega en calibre 10mm auto, il faut bien ça pour vaincre un vampire. La culasse et le canon viennent de chez Peterstahl, la marque allemande renommée pour ses 1911 haut de gamme.

Le canon a une longueur de 6" et il est équipé d'un compensateur, idéal pour le double tap !

Il comporte 2 extracteurs, c'est la première fois que j'entends parler d'un tel dispositif par ailleurs, d'un canon rampé pour faciliter l'alimentation et d'une visée match réglable. Je suis surpris de ne pas trouver de tritium à la place, il faut croire que les chateaux de Roumanie sont bien éclairés maintenant.

Enfin cerise sur le gateau, il dispose d'un clou "chirurgical" amovible pour le tir (c'est plus prudent) sur la poignée afin d'achever le mort-vivant en lui plantant dans le coeur.

Franchement je me suis demandé si je rêvais quand j'ai vu cette arme si originale dans son cercueil qui lui sert d'écrin, et vraiment j'adore !

C'est complètement délirant, complètement américain, complètement génial !

Imaginez la tête de vos voisins de stand quand vous sortez le pistolet de son cercueil !

A environ 2000$ l'exemplaire, j'imagine également la tête de mon banquier si j'en trouvais un en France.

L'annonce en entier se trouve ici: http://www.gunbroker.com/Auction/ViewItem.asp?Item=88382853