25 avril 2011

Fêtes de pâques.

Joyeuses Pâques à tous !
En ce jour particulier je vous propose ces images prises lors d'une procession qui a eu lieu à Cargese en Corse.

Dans ce village se trouve face à face une église orthodoxe et une église catholiques, les deux communautés effectuent la procession ensemble.
A la fin des coups de feu sont tirés en l'air, symbole de paix et de renouveau.
Ce sont de magnifiques symboles, deux communautés religieuses vivant en harmonie, arborant le drapeau Français, la croix chrétienne et n'ayant pas peur des honnêtes gens armés, quel belle image ! 








18 avril 2011

Balles Ares.


Les balles ares fabriquée en Slovaquie sont arrivées relativement récemment en France elles sont importées  par le magasin "tl gunshop.
Ce sont des balles plombs recouvertes de peinture epoxy résistantes aux hautes températures, ce type de balles est plus économique que leur concurentes blindées ou même simplement cuivrées.
On peut cependant craindre un éventuel dépot de peinture dans le canon ou un manque de précision.
Après avoir tiré environ 1000 balles ares, en 9mm et en 10mm je peux dresser un premier bilan.

Le revêtement est plutôt épais et résiste bien au tir même avec des cartouches 10mm auto "musclées"  il n'y a aucun dépôt de plomb dans les canons.
Les peintures de couleurs vives permettent de voir instantanément d'éventuelles traces dans le canon, sur ce point je suis rassuré, seuls des résidus de poudre sont visibles dans ceux-ci, mes armes ne ressemblent pas à des jouets verts ou rouges.

Au point de vue de la précision malgrès mes piètres résultats depuis quelques mois j'ai réussi quelques groupements fort sympathiques à 25 mètres avec beaucoup d'impacts se touchant, j'ai beaucoup de flyers dans mes séries mais ceux-ci sont dû à des erreurs réccurentes de ma part, j'ai tendance à dévier tous mes tirs vers la gauche avec des armes à poignées fines comme le CZ shadow et mon S&W 610 à poignée hogue ouverte.

Ces balles ne sont cependant pas parfaites, le revêtement est "mou" et il convient d'évaser correctement ses étuis, c'est encore plus sensible que lors d'un rechargement avec des balles plombs.

Enfin, et c'est ce qui a failli me faire renoncer à leur utilisation, l'offre en forme de projectiles est pléthorique et ce n'est pas toujours un avantage.
Aucun problème avec les balles 200grs en 10mm mais j'ai dû tester trois différents modèles dans mon CZ en 9 para avant de finalement trouver la solution.

Ma première expérience fût avec des balles round nose 124grs coniques, je crois voir qu"elles ne sont plus disponibles au catalogue, celles-ci ont un profil conique trop peu prononcé et prennent les rayures lors du chambrage dans mon shadow à moins d'utiliser des valeurs d'enfoncement vraiment très importantes, ce que je n'aime vraiment pas et ce particulièrement dans le calibre 9 para dont les étuis sont à faible capacité et les pressions facilement influençables.

Je me suis donc rabattu sur les projectiles à forme tronconique afin de réduire la longueur des cartouches.
Cette fois aucun problème de rechargement, de plus j'aime le coté historique bien que la couleur rouge rapelle peu le "parabellum".
Cette fois c'est en cible que les problèmes sont apparus,toutes les balles n'arrivent pas droites dans la cible, avec une charge moyenne en A0 certains projectiles arrivaient franchement de travers, en utilisant une charge plus forte le problème est (presque) résolu, les balles n'arrivent plus franchement de travers mais les impacts ne sont pas toujours parfaitement circulaires.
Pour le tir à 25 mètres je n'ai pas envie de chercher le bon enfoncement en fonction du free bore de mon canon, donc l'expérience n'est toujours pas totalement concluante.

Lors du fun tir au club brenou j'ai pu essayé un autre type de balle ares en 9mm, un profil conique à nouveau mais à la forme plus prononcée, cette fois plus de problème d'enfoncement.
Il semble donc que j'aie fini par trouver le bon modèle pour mon pistolet, celà aura été long mais je suis bien content tout de même, en effet ces balles sont économiques, de bonne qualité et je dois dire que j'adore les différentes couleurs surtout les plus vives.

12 avril 2011

Your caliber sucks !

I found it on the Mailly french forum, it was originaly posted here: http://www.shaggybevo.com/board/showthread.php/35343-Your-caliber-sucks


I enjoy it very much, it's smart and funny.


9mm Luger: European popgun round that’s only popular because the ammo is cheap for a centerfire cartridge. Cheap ammo is a good thing for 9mm aficionados, because anything bigger and more dangerous than a cranky raccoon will likely require multiple well-placed hits. Wildly popular all over the world, mostly in countries where people don’t carry guns, and cops don’t have to actually shoot people with theirs. 

.45ACP: Chunky low-pressure cartridge that hogs magazine space and requires a low-capacity design (if the gun needs to fit human hands) or a grip with the circumference of a two-liter soda bottle (if the gun needs to hold more than seven rounds). Disturbingly prone to bullet setback, expensive to reload, fits only into big and clunky guns, and a recoil that has an inversely proportionate relationship with muzzle energy. 

.40S&W: Neutered compromise version of a compromise cartridge. Even more setback-happy than the .45ACP, and setbacks are much more dangerous because of higher pressure and smaller case volume. Manages to sacrifice both the capacity of the 9mm and the bullet diameter of the .45. Twice the recoil of the 9mm for 10% more muzzle energy. 

.357SIG: Highly overpriced boutique round that does the .40S&W one worse: it manages to share the capacity penalty of the .40 while retaining the small bullet diameter of the 9mm. Noisy, sharp recoil, and 100% cost penalty for ballistics that can be matched by a good 9mm +P+ load. Penetrates like the dickens, which means that the Air Marshals just had to adopt it…only to load their guns with frangible bullets to make sure they don’t penetrate like the dickens. 

.38 Special: Legacy design with a case length that’s 75% longer than necessary for the mediocre ballistics of the round due to its blackpowder heritage. On the plus side, the case length makes it easy to handle when reloading the gun. This is a good thing because anyone using their .38 in self-defense against a 250-pound attacker hopped up on crack will need to empty the gun multiple times. 

.32ACP: Inadequate for anything more thick-skinned than Northeastern squirrels or inbred Austrian archdukes. Semi-rimmed cartridge that is rimlock-happy in modern lightweight autoloaders. Doesn’t go fast enough to expand a hollowpoint bullet, and it wouldn’t matter even if it did, because the bullet would only expand from tiny to small-ish. 

.44 Magnum: Overpowered round that generates manageable recoil and muzzle blast…if you’re a 300-pound linebacker with wrists like steel girders. Often loaded to “Lite” levels that turn it into a noisy .44 Special while retaining the ego-preserving Magnum headstamp. Considered the “most powerful handgun cartridge in the world” by people whose gun knowledge is either stuck in 1960, or who get their expertise in ballistics from Dirty Harry movies. 

10mm Auto: Super-high pressure cartridge that beats up gun and shooter alike. Very brisk recoil in anything other than all-steel S&W boat anchors, with a shot recovery that’s measured in geological epochs for most handgun platforms. Often underloaded to wimpy levels (see “.40 S&W”), which then gives it 9mm ballistics while requiring .45ACP magazine real estate. 

.380ACP/9mm Kurz: Designed by people who thought the 9mm Luger was a bit too brisk and snappy, which is pretty much all that needs to be said here. Great round if you expect to only ever be attacked by people less than seven inches thick from front to back. 

.357 Magnum: Lots of recoil, muzzle blast, and noise to drive a 9mm bullet to reckless speeds in an attempt to make up for its low mass and diameter. Explosive fragmentation and insufficient penetration with light bullets; excessive penetration and insufficient expansion with heavy ones. Still makes only 9mm holes in the target. 

5.7×28mm: Ingenious way to make a centerfire .22 Magnum and then charge quadruple price for the same ballistics. Awesome chambering for a police weapon…if you’re the park ranger in charge of the chipmunk exhibit at the zoo, and you want to make sure you can take one down if it turns rabid on you. 

.25ACP: Direct violation of the maxim “Never do an enemy a minor injury”. Designed by folks who wanted to retain the bullet diameter of the .22 rimfire round, but take a bit of the excessive lethality out of it. Favored by people who don’t feel comfortable carrying anything more dangerous than the neighbor kid’s rusty Red Ryder pellet gun.

04 avril 2011

Fun tir interne CSAT Les andelys.

Ce dimanche, l'équipe de la section fun tir du club des Andelys (27) organisait un concours interne bien sympathique.

Il consistait en deux ateliers distincts:

Le premier atelier était constitué d'une roue équipée d'aimants suffisamment t puissants pour tenir les gongs métalliques, malheureusement les vibrations causées par les impacts ont eu raison de l'un des aimants qui s'est cassé en plusieurs endroits.
Les organisateurs ont donc opté temporairement pour une forêt de gongs, des piquets sur lesquels sont posés les cibles métalliques.

video

Quant à l'atelier numero 2 la difficulté principale résidait dans le fait qu'il fallait pédaler tout en tirant, le tireur étant assis sur un vélo d'appartement.

video
Pour chaque atelier une pénalité de deux secondes étaient donnée pour chaque cible manquée, celà me semble très peu et nul doute que lors d'une compétition plus large beaucoup de participants à l'esprit calculateur préféreront intérompre leur tir de façon impromptue afin de gagner du temps, ce qui est très nuisible à l'aspect ludique.

L'ambiance était excellente, on a pu entendre de nombreux rire tout au long de la matinée et tout le monde était souriant.
Les organisateurs sont pleins d'enthousiasme et d'imagination,je pense que le fun tir du mois de mai sera mémorable.

Pour ma part je suis assez satisfait de mon résultat avec mon CZ SP01 car tout en utilisant les cartouches à blanc que Leon m'a prêté j'ai fini 11ème sur 12, nul doute qu'avec de vraies cartouches j'aurais gagné !

Les mesures de sécurité étaient respectées mais je me rends compte à chaque fun tir que l'on s'y perd car elles changent dans chaque club.
Ainsi j'ai pris l'habitude, après le tir de montrer ma culasse vide à l'arbitre puis de la refermer et de percuter, mais à Port-mort il convient de laisser la culasse ouverte et l'arme sur la table, comme pour le tir de précision.
Les armes n'étant pas portées à l'étui on devait les transporter en les tenant par culasse, celle-ci en position ouverte et canon vers le haut ou la bas la procédure n'étant pas standardisée.

Je pense que le must en la matière serait de s'inspirer largement des procédures IPSC à savoir:
-En fin de tir on montre la chambre vide à l'arbitre, puis avec son autorisation on referme celle-ci et on percute la chambre vide.
-Puis on remet l'arme à l'étui et on y touchera plus avant la prochaine série.
-une safety zone dans laquelle les munitions sont interdites doit être installée et signalée.

L'utilisation d'un holster apporte de nombreux avantages en termes de sécurité et de praticité.

-l'arme n'est pas manipulée entres les ateliers car elle n'a plus à faire de nombreux aller retours entre les sacs  et les pas de tir.
-On ne voit plus d'armes trainer partout sur les pas de tir, sur les sacs ou ailleurs sans surveillance.

Les holsters ont toujours cette image de gadgets pour cowboys et pourtant c'est certainement la meilleure solution pour une discipline telle que le fun tir.

Mais il vrai que dans notre sport les préjugés ont la vie très dure.

Quoiqu'il en soit ce fût un vrai plaisir de griller des cartouches au milieu de tireurs enthousiastes et de bonne humeur.

La page Facebook du Club: http://fr-fr.facebook.com/pages/CSA-Tir/226181312112